Sous Le Baobab
DISCOURS DE POLITIQUE GÉNÉRALE : BOUN ABDALLAH DIONNE CONVAINCANT
Le Premier ministre sénégalais Mahammed Boun Abdallah Dionne à l'Assemblée nationale sénégalaise. Le Premier ministre sénégalais Mahammed Boun Abdallah Dionne à l'Assemblée nationale sénégalaise.

Le premier ministre sénégalais qui a rempilé a fait un discours de politique générale historique. Par sa clarté, son exhaustivité et sa pertinence.

Le plan Sénégal Emergent(PSE) est la colonne vertébrale de cette adresse magistrale qui a mis en exergue tous les aspects qui convergent pour propulser le Sénégal sur la voie de l’émancipation économique, sociale et culturelle. Ce plan traduit en actes la vision du président Macky Sall : « un Sénégal de tous, un Sénégal pour tous ».

Il fait de l’égalité des chances un objectif prioritaire comme l’exige la démocratie. Aussi l’éducation, qui seule, favorise l’égalité des chances est le secteur par excellence où les investissements les plus importants sont consentis. Pour réduire les inégalités sociales, les disparités entre régions, le manque d’infrastructures scolaires dans certaines localités, l’absence de personnel qualifié, l’accès aux écoles des enfants des populations défavorisés, des filles etc...

Boun Abdallah Dionne a bien compris que l’Education est la « mère des batailles » pour les pays du Sud et qui va rendre possible la conquête de l’émergence. De ce point de vue l’action d’envergure engagée par le président Macky Sall est sans équivalent depuis 1960 : 132 milliards investis pour la construction de plus de 9500 salles de classe, 333 écoles élémentaires, 162 collèges, 21 lycées, 20 blocs scientifiques et 12 Daaras modernes.

200 nouvelles écoles élémentaires dans les 25 départements les plus défavorisés du pays et 49 collèges dans les zones frontalières. Avec 10 milliards de francs consacrés à l’achat de manuels scolaires pour les élèves de l’ensemble du Sénégal.

D’ici 2019 plus de 231 milliards de ressources additionnelles vont permettre la construction de 6000 nouvelles salles de classe, 99 écoles élémentaires, 45 nouveaux collèges et 24 nouveaux lycées. 64 Daaras modernes seront bâtis en 2018. L’effort est assurément sans précédent et s’amplifie avec un engagement exceptionnel pour la formation professionnelle avec les lycées de Sandiara et de Fatick qui seront ouverts en 2018.

La volonté du président Macky Sall est claire : Tout mettre en œuvre pour éduquer et former les jeunes pour leur permettre de trouver des emplois durables. En effet l’emploi des jeunes est aussi le but recherché pour relever le défi de la cohésion sociale et du développement économique. Car l’éducation et la formation doivent être adaptées pour satisfaire le marché du travail et favoriser l’insertion sociale des jeunes. Le PSE prend en charge tous ces aspects dans une dynamique positive et féconde.

Le discours de politique générale qui ne laisse aucun aspect économique, social et culturel, en mettant un accent particulier sur l’éducation et la formation a été convaincant. Il a démontré que le PSE est une vision qui est entrain de s’incarner dans le réel. Il s’y ajoute que les réalisations infrastructurelles qui tapissent le territoire national sont spectaculaires et donc se passent de commentaires. Comme Diamniadio qui laisse bouche bée les opposants les plus farouches.

Macky Sall travaille de manière remarquable et personne ne peut le nier. En démocrate authentique, il tient particulièrement à une juste répartition des investissements sur l’ensemble territoire national. Car tous les citoyens sont d’égale dignité et ont les mêmes droits. Le monde rural a beaucoup pâti de « l’hégémonie urbaine » notamment de la mégapole Dakar. L’intérêt national bien compris exige un rééquilibrage en faveur des régions et des localités périphériques en particulier. Natif du monde rural, Macky Sall est bien placé pour plaider sa cause et agir en conséquence en tant que chef de l’Etat.

C’est pourquoi il multiplie les programmes d’investissements pour désenclaver certaines localités, les doter de pistes de production, les électrifier, y apporter l’eau courante en y érigeant de forages etc... Si tout cela se faisait avant, Macky Sall, avec le PSE, passe à la vitesse supérieure pour permettre à tous les citoyens de bénéficier des fruits de la croissance. Et c’est bien cette forte croissance économique qui a permis de lancer tous ces projets de développements qui ont transformé le pays en un vaste chantier à ciel ouvert.

Cela explique aussi l’incapacité des opposants à formuler des critiques pertinentes. Ils se réfugient dans les invectives et les attaques personnelles qui témoignent de leur cécité politique.

Macky Sall est un ingénieur géologue c’est à dire un homme de terrain, un scientifique doublé d’un politique engagé dans le seul combat qui vaille, celui pour l’émergence de son pays. Son bilan qui s’étoffe de jour en jour et qui sera remarquable en 2019 mérite d’être salué par tous les patriotes sénégalais et africains. Car il trace une voie qui est celle de la conquête de l’avenir par et pour les Africains. Il incarne ainsi un leadership continental qu’il faut reconnaitre et célébrer.

Le remarquable discours de politique générale de Boun Abdallah Dionne traduit en mots une réalité indéniable qui crève les yeux sur toute l’étendue du territoire national. Il est un modèle du genre et mérite la mention très honorable surtout pour avoir mis en exergue « la conquête des savoirs et des connaissances » par l’éducation et la formation.

Date 05/12/2017