Scoops
LES ÉCHANGES COMMERCIAUX AVEC L’INDE BATTENT DES RECORDS
Le président indien Pranab Mukherjee et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara lors de la visite officielle en juin 2016. Le président indien Pranab Mukherjee et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara lors de la visite officielle en juin 2016.

C’est une hausse record que viennent d’enregistrer les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et l’Inde. En effet, le secrétaire général du ministère ivoirien des Affaires étrangères, Adom-Kacou Houadja, a affirmé lundi à Abidjan lors d’une rencontre avec une délégation économique indienne, que les échanges entre les deux pays se sont accrus d’environ 300% entre 2015 et 2016.

Et ce n’est pas tout, car le potentiel des échanges entre les deux pays pourrait poursuivre sa hausse dans les prochaines années. En tout cas, c’est ce qu’a estimé le responsable ivoirien. « Ce niveau des échanges peut être porté à la hausse quand ont voit l’appui de l’Inde à la Côte d’Ivoire dans plusieurs domaines notamment ceux de l’énergie, de l’agriculture et des TIC » a-t-il souligné.

La délégation des hommes d’affaires indiens a pu également voir de plus près les opportunités qu’offre la Côte d’Ivoire en termes d’investissement. En effet, le ministre de l’Industrie et des mines, Jean Claude Brou s’est chargé de la présentation des différents secteurs porteurs actuellement dans le pays. Dans ce sens, le responsable a mis en avant les opportunités partant du secteur agricole, au secteur énergétique en passant par celui des TIC.

Se voulant rassurant, le responsable ivoirien a affirmé devant les hommes d’affaires indiens que « le gouvernement reste disposé à poursuivre l’amélioration de l’environnement des Affaires, avec des abattements fiscaux et pleins d’autres mesures en vue de favoriser l’implantation de compagnies étrangères en Côte d’Ivoire, a souligné le ministre ».

Le responsable a souligné également que les deux prochaines années seront les années durant lesquelles la Côte d’Ivoire ambitionne de faire passer son taux de transformation de l’anacarde de moins de 6% actuellement à un peu plus de 10%. (La Cote d’ivoire est le premier producteur de la matière et l’Inde est le premier client mondial).

Date 10/10/2017